Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 07:43

L’Euro de football 2012 a été attribué conjointement à l’Ukraine et à la Pologne. Beaucoup de personnes ont émis des doutes sur les capacités de ces deux pays à terminer les travaux à temps afin de disposer de stades capables d’accueillir cet évènement. Plus pour l’Ukraine que la Pologne, il est vrai.

 

Varsovie possédait trois stades, dont deux en état d’accueillir des matchs : la Pepsi Arena du Legia Varsovie et le stade du Polonia. Aucun des deux n’était en mesure de recevoir le match d’ouverture de l’Euro 2012, il fallait donc construire un troisième stade, comme prévu dans le projet approuvé par l’UEFA. Et pour cela, il fallait détruire le troisième stade, le Stade du Dixième-Anniversaire.

 

Quel était ce Stade du Dixième-Anniversaire ? Sa construction a débuté en 1954, soit dix ans après le Manifeste du Comité polonais de libération nationale écrit par le gouvernement intérimaire communiste Staline, en opposition au gouvernement polonais en exil soutenu par Londres.

 Warszawa-Stadion_Dziesieciolecia-2006.jpg

Le Stadion Dziesięciolecia en 2006 (merci Wikipedia).

 

Le stade de 71 000 places est donc construit en utilisant les décombres de Varsovie après sa destruction lors de la Seconde Guerre Mondiale (notamment l’Insurrection de Varsovie, j’en parlerai, promis). Il est à ciel ouvert, avec une piste d’athlétisme entourant un terrain de football. Stade national de la Pologne, il accueille aussi les manifestations du régime communiste.

Anecdote d’une Polonaise : il n’y aurait eu aucun éclairage dans les années 70/80, obligeant les phares des voitures amenées à éclairer le terrain.

 

En 1968, Ryszard Siwiec s'immole dans les gradins du stade lors d'une manifestation communiste retransmise à la télévision nationale pour protester contre l'entrée des troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie (là aussi j'y reviendrai, il ne fut pas le seul à s'immoler).

En 1983, le stade reçoit une gigantesque messe de Jean-Paul II puis est abandonné avant d'être transformé en un grand marché à ciel ouvert en 1989, comme on peut le voir sur la photo.

 

En 2008, le stade est détruit pour laisser place à un stade digne de ce nom, le Stadion Narodowe, le Stade National, d’une capacité de 58 145 places.

 

P1120729.JPG

Le Stadion Narodowe en construction lors de ma première venue en Février 2011

 

Le Stade a été terminé en Novembre 2011 et après quelques retards, il est fin prêt, là, au bord de la Vistule, à dix minutes du centre-ville !

C’est hier qu’a eu lieu l’inauguration du Stade, et évidemment, j’y étais. Vivien, reporter de chic et de choc.

 

Au programme, des concerts gratuits de 15h à 20h avec différents groupes, dont Lady Pank (mon live report de leur concert au Stodola se trouve ici). Alors, comment était-ce ?

 

Eh bah bordel, qu'est-ce qu'il faisait froid ! Il faisait -10°C, normal quoi. Pour venir, aucun problème, communications parfaites avec une dizaine de bus et une autre dizaine de tramways qui desservent le stade.

Etant donné la foule qui se pressait, la fouille a été sommaire : le mec m'a touché les nichons et m'a laissé repartir. J'aurai pu avoir une kalachnikov dans ma botte ça aurait rien changé. 

 

Vidéo du stade avec au début une statue glorifiant l'olympisme datant de l'ancien stade :

On se fraye un chemin, portails automatiques pour rentrer dans le stade, nice. Une fois à l'intérieur, tout le confort moderne, design au poil, sièges en plastique pas terrible mais bon on vient pas au stade pour s'asseoir dans un siège en cuir.

 

Petite vidéo du niveau sol :

 

Ensuite, petite virée au niveau le plus élevé du stade, avec des marches super raides, sérieusement, c'est un casse-gueule :


 

Niveau musique, on est resté que pour voir T.Love. L'acoustique du stade est clairement à chier, en même temps c'est un stade, mais le son était assez dégueulasse. Presqu'autant qu'au Zenith. Ensuite, il devait y avoir Lady Pank et un feu d'artifice, mais bordel, il faisait trop froid, alors me voila reparti.

 

Problème : les tramways fonctionnent mais les bus ont été détournés et les rues coupées. Les bus évitent donc le stade. Seulement pour le savoir, il faut avoir la chance de voir les petites affiches posées à l'arrache qui l'expliquent en anglais et en polonais. Enfin qui l'expliquent, c'est vite dit : cela donne le nouvel itinéraire des bus avec la liste des rues, et on doit en déduire que le bus est dévié parce que la rue du stade n'est pas mentionnée. Perso, je me balade pas avec mon plan de Varsovie en toute occasion, donc là, bah j'ai rien compris. Juste qu'au bout d'une demi-heure sans bus, j'ai fini par avoir une révélation.

Voilà donc que je me tape vingt minutes de marche jusqu'au prochain arrêt de bus par -15°C (oui, la température est descendue de 5°C en une heure, c'est super plausible). Sympa.

 

Le Stade National accueillera cinq matchs lors de l'Euro 2012, notamment le match d'ouverture le 8 Juin, Pologne - Grèce. Le 12 Juin, ce sera au tour de Pologne - Russie (ça c'est du match, ça va chauffer en dehors et à l'intérieur u stade), et Grèce - Russie se jouera le 16 Juin.

Un quart de final aura lieu le 21 Juin, et une demie le 28 Juin.

La France pourrait jouer à Varsovie cette demi-finale. On peut toujours espérer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires