Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:16

J’ai côtoyé les plus grands de ce monde, tout le monde le sait. Mais j’ai rencontré personnellement l’un des hommes les plus puissants de ce monde : Barack Obama. Enfin, j’étais derrière un cordon militaire et lui était à 150 mètres de moi, mais ça compte quand même.

 

 Ce jour de mai 2011, j’ai appris qu’Obama donc, devait être en visite en Pologne. Après quelques hésitations, vu que j’étais déjà dans le centre-ville, je me suis décidé à aller le chercher. Il ne devait pas être difficile à trouver, ça devait être le seul Noir à Varsovie ce jour-là (ce qui est, pour parler sérieusement, est vrai : la population polonaise n’est pas du tout métissée, mais ça on s’en doutait un peu).  De plus, il suffisait de suivre les forces de l’ordre. Il ne pouvait strictement rien arriver à l’ami Barack, tout était quadrillé (normal, me direz-vous). Circulation bloquée dans presque tout le centre-ville, ce qui m’a donné l’impression de déambuler dans une ville post-zombie outbreak, assez sympa mais effrayant. Finalement, l’information m’a été donnée qu’Obama devait rendre hommage à la tombe du soldat inconnu polonais. Je me poste donc tout près, surveillé de près par les militaires, mitraillettes en bandoulière. Dans le ciel, c’est une danse d’hélicoptères qui ne cessent de se croiser.

 P1140879.JPG

C’est pas le moment de faire le con, c'est un coup à recevoir un coup de trompette.

 

Arrive enfin l’instant fatidique : une vingtaine de voitures déboulent en grandes pompes sur la gigantesque place, des hommes en costume partout. Comment reconnaitre Barry ? Bah c’était simple, c’était le grand échalas qui avait l’air un peu cool, pas guindé à surveiller aux alentours. Il rend donc hommage au soldat inconnu, hommage dont je ne vois absolument rien, et il repart.  Que ce fut époustouflant, épatant et plein d’émotions ! Mais je pourrai dire à mes enfants que j’ai entraperçu un Président des Etats-Unis, et en rajoutant dans mon récit des explosions et de la musique classique, ça devrait les impressionner.

 P1140863.JPG

Mais où est Barry ?

 

La partie la plus cocasse de mon périple a été de retourner à la maison. Comme vous le savez, Varsovie est séparée en deux par la Vistule, et je devais retourner de l’autre côté du fleuve, à Goclaw. Haha. Pour protéger Obama, ils avaient coupé la circulation sur le pont, empêchant donc les transports en commun d’y passer. Il faut alors bien s’imaginer le ciel orageux (ça ne s’invente pas), un vent terrible et des hélicoptères tournoyant sans cesse au-dessus de nous, alors que nous marchions dans un flot continu de personnes quittant (fuyant !) le centre-ville vers l’autre rive du fleuve. Vis ma vie de réfugié, c’était assez bizarre. Et surtout, qu’est-ce qu’il est long ce pont !

 P1140883.JPG

La tombe du soldat inconnu.

 

Bref, j’ai vu Barack Obama.

 P1140895.JPG

Si j’connaissais l’con qu’a coupé l’pont…

 

(Un jour, Ségolène Royal était à dix mètres de moi, et ses petits soldats se sont battus avec des camarades de classe parce qu'ils avaient osé formuler des objections à son projet. Mais c'est quand même moins classe à raconter, hein ?)

Partager cet article

Repost 0

commentaires