Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:00

24 avril 2013 : un, puis deux, puis trois, puis quatre coups de canon. Robert Lewandowski abat le Real Madrid en demi-finale aller de la Ligue des Champions avec le Borussia Dortmund, futur finaliste malheureux contre le Bayern Munich.

Un quadruplé historique qui révèle l’attaquant polonais au monde, avec des réactions qui n’avaient pas de prix sur le site de l’Equipe, du genre : « Il est pas mal ce petit polonais, il serait bien à la pointe de l’OM ». Sauf que Lewandowski, 24 ans, affole les compteurs et les défenses adverses depuis bien longtemps et n’a pas attendu ce match pour intégrer le gotha des meilleurs attaquants d’Europe.

 


 

Si vous avez le malheur de supporter l’équipe adverse, vous ne pouvez que détester Robert Lewandowski. C’est un joueur insupportable pour les défenses, avec un jeu de corps toujours à la limite du régulier : et vas-y que je mets mes mains en opposition, que je bloque mon adversaire avec mon corps. S’il devait un jour jouer en Ligue 1 française, il exploserait les records de fautes commises tellement notre manière d’arbitrer est pointilleuse. Mais pour son bonheur, il joue en Allemagne, où il peut laisser exploser tout son talent.

Lewandowski n’est pas un simple finisseur, mais un attaquant complet qui participe au jeu de son équipe. Même s’il a la fâcheuse habitude de souvent choisir ses matchs, il ne rechigne pas à l’effort et se replace souvent entre les lignes pour bloquer la relance adverse. Rapide, il se projette instantanément vers l’avant à la moindre interception, bien aidé en cela par Reus au Borussia. Il n’hésite pas non plus à redescendre pour combiner avec ses partenaires. Mais attention, il a très mauvais caractère (certains diraient qu’il se comporte comme un sale con) et il a été coupable de quelques mauvais gestes qui lui ont valu de rater plusieurs matchs.

 

Fils d’un champion de judo, également footballeur en seconde division et d’une joueuse professionnelle de volley-ball, Lewandowski, formé à Varsovie débute en 3e division à Pruszków, dans la banlieue de la capitale. Il finit meilleur buteur du championnat en 2007 avec 15 buts, à l’âge de de 19 ans, avant de réitérer la même performance l’année suivante en 2e division avec 21 buts.

Il est transféré au Lech Poznań en 2008. Durant ses deux saisons avec le club de Grande-Pologne, il inscrit 14 puis 18 buts, terminant meilleur buteur la deuxième année (cela devient une habitude), remportant au passage une Coupe de Pologne et un titre de champion.

Tout comme Jakub Błaszczykowski avant lui, il est temps pour Robert Lewandowski de quitter la Pologne, et il rejoint le Borussia Dortmund pour 4,5 millions d’euros.

 1492459_w2.jpg

Avec Poznań.

 

Tout d’abord remplaçant du Paraguayen Lucas Barrios, Robert Lewandowski inscrit huit buts lors de ses bouts de match en 2010/2011, année synonyme de titre de Champion d’Allemagne pour le Borussia Dortmund. La saison suivante, une blessure de Barrios permet à Robert de montrer de quoi il est capable. Les statistiques parlent d’elles-même : 22 buts en Bundesliga, un nouveau titre de Champion et une Coupe d’Allemagne remportée en finale contre le Bayern Munich 5-2, au cours de laquelle il inscrit un triplé.

Barrios parti en Chine chercher un meilleur salaire challenge sportif, Lewandowski est le titulaire inamovible sur le front de l’attaque du Borussia en 2012/2013. Même si le Borussia ne remporte aucun trophée, vaincu à chaque fois par sa nemesis le Bayern Munich (le BVB termine 2e, derrière Munich, est éliminé en ¼ de la Coupe d’Allemagne, par Munich, et perd la finale de la Ligue des Champions, contre Munich), Lewandowski réalise une nouvelle saison pleine, avec 24 buts en Bundesliga et 10 en Ligue des Champions, dont ce fameux quadruplé contre le Real Madrid.

 Quel-point-de-chute-pour-Lewandowski.jpg

Au BVB.

 

Malgré son charisme discutable et un niveau bien moindre en sélection qu’en club, Lewandowski est devenu une star inévitable en Pologne : on le voit dans de nombreuses publicités, les magazines people font leurs choux gras de son mariage cette année, et des émissions télés s’invitent même chez lui pour le filmer faire la cuisine.

 

Cela faisait plus d’un an qu’il était de notoriété publique que Lewandowski ne signerait pas de nouveau contrat avec Dortmund, celui signé en 2010 se terminant en 2014. Cela voudrait dire qu’il partirait donc libre l’an prochain. Cependant, le Bayern Munich ferait le forcing pour le transférer dès cette année, ce qui est également la volonté du joueur. Le Borussia Dortmund a plusieurs fois répété que Lewandowski resterait pour la saison 2013/2014, mais devra probablement céder : le joueur n’aura certainement pas peur d’aller au clash et de bouder dans son coin tant qu’il n’aura pas ce qu’il souhaite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires