Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:20

J’ai jamais été attiré par le bodybuilding. Ça se voit, vous me direz, avec mes abdos en nutella et mes muscles en crème chantilly. Mais il me fallait bien commencer cet article par quelque chose.

 

Lorsque mon colocataire turc et moi avons découvert le larron qui allait occuper notre troisième lit, on a eu vite fait de ranger notre (mon) bordel (ça a duré trois jours, mes vêtements étaient de retour sur tous les murs dès que je me suis aperçu qu’il était gentil). Une bête de muscle. Des pectoraux en béton. Il aurait pu m’ouvrir les entrailles avec deux doigts, et farfouiller dans ma graisse pour y prendre mes reins et les revendre. Mais en fait c’était un gros nounours qui se nourrissait de poudre de protéines.

Ce n’est pas un cas isolé, mon second colocataire (le tueur de lunettes), est passé d’un rondouillard bon vivant à un strict mangeur de protéines en poudre au cours de l’année, quand il a eu envie de « se faire » une demoiselle. La transformation fut incroyable. Deux Slovaques dans mon « appartement », deux qui bouffent des protéines, ça fait donc 100% des Slovaques qui font du bodybuilding. Vous avez vu, je pourrai bosser pour l’INSEE. Ou l’UMP.

Dans beaucoup de chambres de Slovaques où je suis passé, j’ai encore trouvé quelques gros paquets de protéines en poudre un peu partout. Et les Slovaques qui vont à la gym, il y en a plein. Alors moi, j’ai décidé de faire pareil. Vivien à la gym !

 

En fait, Musclor il était slovaque :

 

En fait, c’est mon colocataire nounours qui m’y a emmené. M’y a trainé est plus juste. A force de me proposer de venir, et qu’à chaque fois je m’esquivais, il a bien fallu qu’un jour je ne trouve pas d’excuses et qu’il m’embarque. Et le pire, c’est qu’il n’y avait pas une fille dans cette salle.

Après m’être changé dans un vestiaire miteux, j’ai payé 2€ pour une heure et demi de séance et un demi-litre de boisson hyper protéinée. Ça va, je bois du steak liquide, jusque-là tout va bien.

Et là, au lieu de me laisser faire quelques conneries dans mon coin (j’avais vu des balles géantes, je voulais déjà aller sauter dessus), mon ami m’ordonne de faire une série de quinze tractions. Moi je veux bien, mais mes pieds doivent vraiment décoller du sol ? Parce que ça va pas être vraiment possible si je dois vraiment lever toute ma carcasse.

Une traction, je sue au maximum.

Deux tractions, je découvre que je peux encore plus suer.

Trois tractions, mon cœur s’emballe.

Quatre tractions, mes muscles lâchent.

Après ces quinze tractions, je n’ai pas le temps de me reposer, il me donne des haltères de sept kilos, et vas-y que je fais des séries de 30 avec chaque bras.

Alors que j’échafaude des plans pour supprimer mon cher ami à coups d’haltères enfoncés dans le plexus solaire, je dois à chaque fois aller tester d’autres machines. L’apogée étant quand j’ai dû m’allonger et porter un haltère géant du bout des bras, comme dans Rocky. Mais je suis pas Ivan Drago, je suis plus Mickey.

 

Ça a duré une heure et demi comme ça. J’étais mort, totalement mort. Mais après on a été mangé une glace alors ça a été, en fait. Et je me suis promis que je ne remettrai jamais les pieds dans une salle de gym.

 

Faut dire que jusque-là, les seules salles de gym où j’avais été, c’étaient celles-ci… :

pokem_148.jpg

 

Et non, désolé, il n'y a pas de photos de moi à la gym, bwahahaha !

Partager cet article

Repost 0

commentaires