Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 07:00

La première chose que j’ai vue à Varsovie était floue, les verres de mes lunettes s’étant fait la malle dans le train qui m’amenait depuis Bohumin. En sortant du centre commercial Złote Tarasy qui abritait la gare centrale, à la nuit tombée, j’ai noté plusieurs choses. Déjà, il faisait froid, très froid, et il y avait de la neige partout. Et dans le ciel noir de jais, juste en face de moi, se dressait une gigantesque silhouette violette, celle du Palais de la Science et de la Culture, le plus haut bâtiment de la capitale encore à l’heure actuelle. Pourtant, une partie des Varsoviens souhaiterait voir ce Palais réduit en ruines.

 

183621_10150114306333734_7307273_n.jpg

C’est réellement une photo prise la nuit où je suis arrivé.

 

En effet, si le Pałac Kultury i Nauki apparait comme majestueux à l’œil profane, il en est tout autre pour ceux qui en connaissent le nom premier : Pałac Kultury i Nauki imienia Józefa Stalina, avant que la déstalinisation n’enlève toute référence à Uncle Joe. Eh oui, ce Palais est un pur produit des canons architecturaux soviétiques, un cadeau de Staline lui-même au peuple de Pologne. Tout de suite, la remise en contexte fait mal et pousse à regarder le Palais sous un nouvel angle. Personnellement, je l’aime tellement que je lui pardonne ses origines malicieuses. A noter qu’à son propos circule la même anecdote que celle de Maupassant à propos de la Tour Eiffel, qu’il y va en haut car il n’y a que là qu’il ne la voit pas.

 

La construction, d’après des plans de Lev Rudnev, a débuté en 1952 pour ne s’achever qu’en 1955, impliquant plus de 3500 travailleurs soviétiques – et non polonais, dont 16 laissèrent la vie sur le chantier. Il y avait une très belle exposition à la Maison de l'Histoire sur Krakowskie Przedmieście sur l'urbanie d'après-guerre, et l'on y voyait bien les travaux sur le Palais – comme je me la pète...

Evidemment, les ouvriers étaient logés aux frais de la Pologne. Imaginez un peu un gros barraqué qui viendrait construire une cabane à sa gloire dans votre jardin, à vos frais. Voilà.

 

Côté chiffres, sinon, on en est à 237 mètres de haut, 42 étages et 123 084 m². Bam. Le Palais accueille des expositions, des congrès, des concerts, ainsi qu’une Université et de nombreux bureaux. Pour avoir vagabondé dans plusieurs étages, le Palais a une décoration intérieure somptueuse, vraiment, Staline n’avait pas lésiné sur les moyens – ce qui est plus facile quand on ne paye pas, vous me direz.

 

557611_10150776783698734_1500903414_n.jpg

 

Pour les touristes, il est possible d’avoir un panorama de Varsovie depuis le haut du Palais. Dans mes vagues souvenirs, je crois que c’est 15PLN en tarif réduit, ça doit tourner autour de 20/25PLN à plein tarif. C’est très agréable, et je dirai même que c’est l’une des premières choses à faire en arrivant à Varsovie afin de comprendre à quoi ressemble la ville si l’on souhaite par la suite visiter le Musée de l’Insurrection, par exemple.

 

Et pour les plus mélomanes d’entre vous, rappelons que c’est le Palais de la Culture et de la Science qui accueillit le premier concert de rock au-delà du Rideau de Fer, celui des Rolling Stones en 1967. A l’intérieur du joyau de Staline, quelle belle ironie. Je pense que j’y reviendrai, ce furent deux concerts à l’histoire assez savoureuse…

Partager cet article

Repost 0

commentaires